Le riz de la connerie.

0
0
63

Mercredi 16 août  2018.

Six heures trente du matin.

J’attendais le train en gare de Granges-Marnand.

Destination le Tessin.

Ou plutôt la rive droite de la Maggia dans le détroit ou cette rivière rejoint le Lac  Majeur

Ceci pour aller voir un champ de riz.

Du riz pour millionnaire.

Le riz de la connerie.

Un quart d’heure  d’attente a Payerne

C’etait prévu au programme.

Puis a sept heure un train allant jusqu’à Berne en s’accouplant a celui venant de Neuchâtel a Chiétre .

Puis le tout est parti.

A huit heures j’étais en gare de Berne ou je suis monté a l’étage selon mon abitude sur un train IC a deux niveaux pour le Lotschberg et Brique.

Touts les brouillard matinaux étant dissipé la vue était belle sur les Alpe approchant a grand pas .

Bientôt Thoune  puis Spiez et le long tunnel de base du Lotschberg.

Parfois au hasard d’un voyage.

On trouve des gens bizard sur le train.

Des gens au comportement illogique et étrange.

Elles ne son pas arrivée dans le compartiment a Spiez.

Mais pendant que le train longeant le Vallon de la Kaiser en route pour Frutigen et le grand tunnel.

deux jeunes femmes

Figure de type asiatique  entourée d’un voile islamique.

Grande robe leur cachant presque les souliers.

Des vraies islamiques.

Pour le moins les personages qu’elles voulait représenter.

Car il y avait un mais et un pourquoi.

Une foi le train horst de la montagne, elles sont parties

Le train approchant de Brigue gare terminus

J’si pris de l’avance et suis descendu a la hauteur  d’un niveau.

A la hauteur du quai.

Y ai retrouvé ces demoiselles en cuissettes et bras nus.

Fini l’islam.

Episode clos.

A la gare de Brigue 10 minute de retard du train.

Puis est venu et parti.

Ce fut le long tunnel du Simplon.

Et plus tard le paysage désolé de la vallée jusqu’a Domodossola.

De maigre buisson poussant entre les blocs de pierre descendus de la montagne pendant les crues

Puis Domodossola

Ou changement de train et de largeur de voie.

Puis en route pour le Col du Centovalis.

 L’avantage du train sur l’automobile.

Pas besoin d’étre concentré sur le volant car c’est le gars seul dans la cabine a l’avant du convois qui doit faire attention pour tour le monde.

Permission donc de regarder le paysage.

La ville de Domodossola donc la vue a chaque lacet du train dans son parcours montant était plus net.

Plus d’ensemble.

Une ville allongée a flanc du coteau.

Sur l’autre coté du vallon.

Puis plus haut le train s’étant définitivement engagé dans le col du Centovali.

Plus de vue sur Domodossola.

Une localité avec un couvent

Puis une longue zone boisée.

Le col du Centovali proprement dit.

                                       une vue dégagée.

Des arrets.

Druogno.

Santa Maria maggione.

Ré.

La gare  frontière de Ribeslaca.

Puis Camedo.

Et la grande descente sur Locarno.

Contrairement a la montée et aussi la descente sur Domodossola offrant une vue magnifique sur cette ville.

La topographie des lieux étant toute différente.

La ligne longeant en corniche un ravin ou coule bien 50 mètres plus profond le ruisseau Méllézzo.

Celui ci se jetant dans une rivière.

La Maggia.

Elle même coulant au fond d’un autre profond ravin.

Le train roule donc en direction d’une falaise.

C’est une vue grandiose.

Mais pas de Locarno visible.

Le bout du ravin.

Dans la pente des habitations.

Banlieue lointaine de Locarno.

La ligne fait un lacet indispensable pour arriver au fond.

Un contour a angle droit.

A présent la ligne longeant la Maggia.

Pour moi bientot le terminus.

Un tunnel urbain.

Arrét du train.

La gare de Saint Antonio.

Mon terminus ferroviaire.

Huit mètres De hauteur sur un escalier en colimaçon pour être au soleil.

Une rue ou devanture des bâtiments et véhicules on des inscriptions en italien.

Normal me trouvant a l’ouest de Locarno au téssin.

Dans la Suisse italienne.

En passent vers une station d’arrét d’un bus ai lu.

Ligna 7.

FFS stationa.

SBB en allemand.

CFF en français.

FFS en italien.

La gare.

Bon a savoir pour trouver le chemin du retour.

A retenir donc.

Une rue descendante aboutissant sur un pont sur la Maggia quoique prévu pour de lourdes charges volontairement bossu comme les pittoresques ouvrages de jadis. J’etais venu pour la a Ascona

Sur la rive droite se la Maggia

pour voir une chose bien précise.

Le riz de la connerie.

Et aussi un peu de l’égoïsme.

De l’égoïsme de super riches pouvant se payer un séjour dans un hotel a 250 francs par jours.

Et qui donc pas ne voulant pas voir des cultures maraîchères sous leur fenêtres.

Ne voient aucun inconvénient de payer 8 francs le kilo un riz sur chimiqué a la folie.

Car cultivé toutes les années a la méme place.

Presque le prix du quinoa.

Autrement plus nutritif que le riz

Un probléme.

Perdu dans les rues d’Ascona

Je ne retrouvais pas  la digue de la Maggia.

Mais le problème fut vite résolu.

J’ai pu rejoindre la dite digue.

Pour finir je l’ai vu ce champs de riz.

Une beaucoup plus grande surface que j’avais  vu l’an passé.

Je n’avais pas fait attention.

Il m’est resté a prendre le chemin du retour.

Remonter la Maggia jusqu’au pont bossu.

Un vent frais et agréable souflait a ma rencontre.

Ou un bus portant le no 7 .

Comme par hasard arrivait a l’arrêt.

J’y suis monté

Il était juste quinze heures.

En routes pour le chemin du retour.

Il fut long.

Premiére étape -

La gare de Locarno ou je suis monté sur un train local pour Bélinzona.

Ou j’étais a seize heure.

Puis un direct pour Zurich.

Longue fut la traversée du Tunnel du Saint Gothard.

Quoique durant a peine une demi heure.

Un peu de fatigue  et un wagon pas des plus confortable et vu le milieux dans la roche aucunes vues sur extérieure.

Le voyage du retour a continué.

Dix huit heure trente a Zurich.

Vingt heures a Berne.

Ce fut vingt deux heures a mon arrivée a Granges Marnand..

De nuit donc pour rentrer a la maison.

FIN.

  • Marches Geneve Aeroport – La Plaine Commune de dardagny

    Jeudi 27 Aout 2009,parti de la gare de Grange Marnand a 07,45 heures, ciel dégagé,arivée a…
  • Demain le train

    Mardi sept mai. peu avant Neuf heures du matin. Avec huit autres passagers, j’attend…
  • Teufen ZU Tösseg, Eglisaux

    Vendredi 22 mars 2018. Huit heures du matin Gare de Granges Marnand. J’attendais le train.…
  • L’erreur

    Je suis contrarié. Je voulais écrire le présent article sous le titre. L’estuaire de…
Charger d'autres articles liés
  • Demain le train

    Mardi sept mai. peu avant Neuf heures du matin. Avec huit autres passagers, j’attend…
  • Teufen ZU Tösseg, Eglisaux

    Vendredi 22 mars 2018. Huit heures du matin Gare de Granges Marnand. J’attendais le train.…
  • L’erreur

    Je suis contrarié. Je voulais écrire le présent article sous le titre. L’estuaire de…
Charger d'autres écrits par jean-louis
  • Vigne dormante

    Le vingt deux février deux mille dix neuf. Gare de Granges-Marnand. Un peu plus de dix heu…
  • De Cuarny a Yverdon gare

    Suite de. En bus jusqu’a Cuarny. Treize heures sonné. Le bus venait de traverser le …
  • En bus jusqu’a Cuarny

    Mercredi 14 novembre 2018. Midi. Gare de Granges-Marnand J’atendais un problématique…
Charger d'autres écrits dans tourisme pedestre. marche que j,ai faite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

De Lechelles a Fribourg

                 Le samedi 5 janvier, j’ai remis ça.             Ho, il est vra…